Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Management, marketing et relation client dans la banque et l'assurance - http://www.brilletcharles.com/

Le blog de Charles Brillet

Management, marketing et relation client dans la banque et l'assurance - http://www.brilletcharles.com/

Testons un management plus flow

com

Article paru dans la Tribune de l'Assurance

Juillet/aout 2016 N°215

Par Charles Brillet

Qui n’a pas rêvé d’être dans cet état de concentration et de motivation maximal que l’on ressent lorsque l’on vit une passion ? Qui n’a pas souhaité avoir des collaborateurs à 110 % de leur plein potentiel ? Ressentir cet état de grâce, que l’on nomme le flow, n’est pourtant pas réservé aux seules stars sportives ou aux génies de la musique.
Théorisé dans les années 2000 par le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi, le flow serait provoqué par un état de concentration optimal, voire d’absorption totale, au point d’en oublier le fait même d’exister.
Mais ce pic de performance, propre aux sportifs de hauts niveaux, n’a rien de surnaturel. Le flow ou attention sélective est généré par notre cerveau de manière naturelle. Comme l’explique, Mihaly Csikszentmihalyi « Pour entrer dans le flow, il faut se situer entre un état d’excitation et de contrôle. La tâche entreprise devient alors un défi ». Ainsi, le flow est une fusion entre l’action et la conscience.
Il n’y a pas de paresse, ni de confort dans cette expérience-là, mais une implication de tous à tous les niveaux. Pourtant, seuls 15 à 20 % des individus expérimentent le flow et parallèlement 71 % des employés se disent désengagés au travail. C’est pourquoi, la mise en action des équipes trouve naturellement tout son sens.
Pour favoriser le flow au travail, les espaces sans tables et les réunions debout sont recommandés. Les études le montrent, l’individu a besoin d’être en mouvement pour se réaliser et se concentrer, c’est pourquoi toute stature passive doit être évitée si vous tenez à maintenir l’état de motivation de vos collaborateurs.
Pour atteindre le flow, le développement d’un individu doit bien entendu passer par un renforcement de ses compétences professionnelles mais aussi et surtout par le développement de ses capacités ignorées. Augmenter le niveau d’engagement de vos collaborateurs nécessite une perception claire des objectifs de chacun, ainsi que des interactions entre les collaborateurs.
Le flow nécessite également un niveau de recrutement exigent : « la bonne personne au bon poste », qui peut être renforcé avec « les meilleurs aux bons postes ». De mauvais critères d’embauche au départ entraînent la démotivation de tous les collaborateurs in fine. La recherche d’un alignement entre les valeurs d’un individu et les tâches qu’il réalise est à ce titre primordial.
C’est pourquoi, de l’embauche d’un nouveau collaborateur à la confirmation d’une expertise, un feed back franc, sans concession, immédiat mais habile est nécessaire afin de ne pas décourager le collaborateur.

Bonnes pratiques
• Définir des objectifs clairs et du sens dans l’action
• Avoir une progression constante de ses objectifs
• Donner un feed-back clair et immédiat
• Apporter une reconnaissance non monétaire positive
• Maintenir cet état en permanence

etre dans le flow

etre dans le flow

Testons un management plus flow
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article