Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Management, marketing et relation client dans la banque et l'assurance - http://www.brilletcharles.com/

Le blog de Charles Brillet

Management, marketing et relation client dans la banque et l'assurance - http://www.brilletcharles.com/

Rompre avec l'immobilisme avec Benjamin Millepied

com
immobilisme et benjamin millepied
immobilisme et benjamin millepied

Rompre avec l’immobilisme

Article de Charles Brillet

Paru dans la Tribune de l’Assurance N°211 Mars 2016

Dernièrement nous avons tous appris la démission de Benjamin Millepied, danseur et chorégraphe français, nommé il y a un an Directeur de l’Opéra de Paris, baissant les bras face à une administration tueuse d’initiative.

Celui qui voulait tout révolutionner, a sans doute oublié qu’il ne pouvait pas le faire sans les danseurs de l’Opéra de Paris et qu’il devait privilégier l’équipe plutôt qu’un ego médiatiquement démesuré. « La star ne devait pas être « lui » mais l’Opéra de Paris » pouvait-on entendre dans les couloirs de la célèbre maison.

Cet évènement questionne le management de nos entreprises françaises et la lourdeur de certaines organisations qui ne donnent aux dirigeants ou managers fraîchement nommés, que le choix d’un statu quo suicidaire dans notre époque de mutation rapide des organisations.

Face à une maison centenaire, où le poids de la culture et de la tradition compte plus que tout, l’énergie, le talent et l’envie d’un Benjamin Millepied n’auront pas suffi. Il a oublié de manager le ballet.

Prendre le contre-pied, faire bouger les lignes, indiquer de nouveaux horizons sont les atouts indispensables à tout changement. Tout cela était le credo du nouveau directeur de l’Opéra. Mais son erreur a sans doute été de remettre en cause l’excellence des danseurs et la hiérarchie en place au sein de cette administration séculaire.

Faire face aux mutations du digital et à l’ubérisation croissante de notre économie, demande à nos entreprises d’être plus que jamais agiles et disruptives. Mais les virages (parfois à 90°) ne peuvent se faire sans accompagnement aux changements des collaborateurs. Car on le sait, les habitudes ont la vie dure et les managers doivent lutter contre le statu quo imposé par la tradition : « c’était mieux avant », « c’est impossible », « le problème c’est que chez nous… ».

Le changement, encore plus en période de décroissance de l’activité, doit s’accompagner d’un renforcement du relationnel et de la motivation des collaborateurs sans humiliation des compétences passées de ces derniers.

Espérons à nos entreprises qu’elles intègrent en tant que manageurs et directeurs, d’autres Benjamin Millepied.

Espérons également, que ces derniers ne soient pas seulement les metteurs en scène de leur propre personne, mais des personnalités ayant les capacités à fédérer avec les équipes.

Bonnes pratiques

· Communiquer sa vision

· Ecouter les « anciens »

· Ne garder que l’or

· Fédérer les compétences

· Expérimenter d’autres voies

opera de paris charles brillet et rachel kato

opera de paris charles brillet et rachel kato

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article