Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Management, marketing et relation client dans la banque et l'assurance - http://www.brilletcharles.com/

Le blog de Charles Brillet

Management, marketing et relation client dans la banque et l'assurance - http://www.brilletcharles.com/

Inventons un modèle sans management par Charles Brillet

com

Les dernières études révèlent que seulement 14% des salariés seraient engagés dans leur travail, 66% seraient désengagés, pire 20 % agiraient même contre les intérêts de leur entreprise.

Ce constat remet en cause nos modes de fonctionnement et le management hiérarchique tel que nous le connaissons depuis le début du 21ème siècle. A l’heure de la transformation numérique de nos entreprises et de l’arrivée de nouvelles générations sur le marché du travail, nos organisations classiques deviennent obsolètes en favorisant la division du travail et les luttes de pouvoir. Nos modes de management classiques freinent l’évolution même de l’entreprise et nous le constatons, chaque phase de croissance ou de nouveaux projets compliquent un peu plus les choses.

C’est pour cela que de nombreuses entreprises cherchent de nouveaux modes d’organisation dont il est intéressant de s’inspirer. On parle de management collaboratif où l’on brise la logique pyramidale pour établir un modèle égalitaire. Le pouvoir n’appartient plus à des managers qui se le transmettent en cascade, mais devient l’apanage de tous sur un mode égalitaire.

L’holacratie fait partie de ces nouvelles méthodes organisationnelles que testent des entreprises comme Danone, Renault, Décathlon ou de manière plus intensive Zappos, pionner de la vente de chaussures en ligne. Son fondateur, Tony Hsieh impose une nouvelle vision de l’entreprise allant jusqu’à supprimer tous les poste de managers.

On définit l’holacratie comme un système de gouvernance qui redistribue l’autorité et les prises de décisions au travers d’équipes auto-organisées.Au lieu de partir d’un organigramme sur lequel on place des visages, on définit des rôles (prospecter des clients, gérer des sinistres,…) que l’on attribue à des personnes en fonction de leurs compétences. Ces mêmes rôles sont ensuite regroupés en cercles qui vont partager le même but. Les tensions sont évoquées lors de réunions de gouvernance où tous vont pouvoir s’exprimer.

Ainsi, la fonction de management ne repose plus sur une seule personne mais se fait tournante à un rythme trimestriel ou semestriel. Le manager devient un facilitateur qui ne dit plus ce qu’il faut faire mais donne les ressources pour y arriver, chacun définissant ses objectifs.

Au quotidien, ce management participatif permet un meilleur engagement des collaborateurs où chacun devient responsable de la mission qui lui a été confiée. Il permet une organisation efficace et évolutive en dépassant les lourdeurs bureaucratiques source de démotivation.

Ces nouveaux modèles d’organisation et de management peuvent faire rêver, mais ils nécessitent l’instauration de valeurs fortes tournées autour de l’individu, telles que la confiance et la transparence, l’engagement et la coresponsabilité, ainsi que la coopération au sein des équipes.

L’holacratie implique un courage organisationnel, mais une fois cela dépassé, c’est une ouverture sur le champ des possibles d’un nouveau mode de gouvernance de l’entreprise.

A faire :

  • Tester l’holacratie sur un projet

  • Prévoir la transition entre les deux modes de management

  • Faire face aux résistances

  • Donner du sens et une vision forte

  • Faire confiance à priori​

Charles Brillet Formation & Coaching

www.brilletcharles.com

article tribune charles brillet

article tribune charles brillet

tribune de l'assurance charles brillet

tribune de l'assurance charles brillet

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article