Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Management, marketing et relation client dans la banque et l'assurance - http://www.brilletcharles.com/

Le blog de Charles Brillet

Management, marketing et relation client dans la banque et l'assurance - http://www.brilletcharles.com/

Quand le Japon inspire notre management

com

Quand le Japon inspire notre management

Par Charles Brillet

www.brilletcharles.com

Mes récentes rencontres avec des managers et consultants Français et Japonais à Tokyo, m’ont permis d’approcher la complexité de ce que l’on nomme le management à la japonaise.

A la mode dans les années 80, le management à la Japonaise a rencontré les écueils de toute tentative d’implantation, en copier/coller, de méthodes qui pouvaient sembler séduisantes de prime abord.

Nous avons oublié, je pense, qu’un savoir-faire managérial est d’abord lié à la culture et à l’histoire d’un pays : avant de parler de management à la Japonaise, il faut avant tout comprendre qu’il s’agit davantage d’un mode de pensée et non d’une méthode à proprement parler.

Par exemple, le Japonais pense de manière collective et c’est l’intérêt du groupe qui prime. En effet, il n’a pas été formé pour décider individuellement, mais par contre, il est important qu’il puisse participer, à son niveau, à la réalisation d’un process menant au résultat voulu, fut-il complexe. Cette manière d’aborder les choses impacte bien entendu tout le management des entreprises Nippones très différent de nos modes de fonctionnement.

Pourtant sans tatamiser nos pratiques à l’excès, il est intéressant de revenir aux apports du management japonais dans une période où les nouvelles technologies, les réseaux sociaux d’entreprises (RSE) et les nouvelles générations nous poussent à revoir nos modes d’organisation interne.

Ce nouveau management co-créatif à construire peut s’inspirer de quelques préceptes japonais. Ainsi, deux conceptions et modes de pensées essentielles du management japonais peuvent prendre tout leur sens dans nos entreprises du XXIème siècle : le Kaizen et le Kikubari.

La notion de Kaizen peut se définir comme une recherche permanente et collective de l’amélioration continue. Développé dans le domaine de la qualité, c’est un état d’esprit pragmatique qui devrait être encouragé afin de devenir une véritable culture d’entreprise.

La culture Kaizen a pour objectif de repérer tout ce qui est improductif et inefficace. Il implique la participation et les idées de tous à tous les niveaux de l’entreprise. Etre kaizen nécessite l’abandon de toutes suppositions ou idées préconçues sur les choses ou les gens et permet d’avancer peu à peu à l’inverse de toutes ruptures brutales. Cela doit permettre de mobiliser les équipes autour de petits changements ou de changements plus significatifs.

L’autre notion qui retient mon attention est le Kikubari, que l’on peut définir comme l’attention portée aux autres, les autres étant les collègues, les subordonnées ou les clients. Il rejoint notre notion de reconnaissance mais va beaucoup plus loin. Car faire preuve de kikubari c’est comprendre les désirs et les besoins des collaborateurs avant même qu’ils se soient exprimés. C’est une compétence essentielle des collaborateurs et des managers au Japon que l’on nomme : the fine art of anticipation.

Tout manager doit comprendre l’intérêt du développement de cette intelligence émotionnelle qui permettra la co-création avec ses équipes.

Les bonnes pratiques

  • Le recours au travail en équipe
  • La réduction des niveaux hiérarchiques
  • La création d’une salle de brainstorming
  • Le déploiement horizontal des compétences
  • La prise en compte des opérationnels dans toute décision

www.brilletcharles.com

formation et coaching

si on parlait management par charles brillet

si on parlait management par charles brillet

chronique management charles brillet

chronique management charles brillet

Quand le Japon inspire notre management
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article